John Roy Porter, accueilli par l'UMR SYSTEM, nommé review editor du prochain rapport spécial du GIEC

Depuis mars 2017, le professeur John Roy Porter de l'Université de Copenhague est accueilli à l'UMR SYSTEM par le professeur Jacques Wéry (Montpellier SupAgro), afin qu'ils coordonnent ensemble le projet EMSACS (Enhancing modelling skills for agronomists and crop scientists).

Ce projet, financé par le Labex AGRO, vise à offrir une formation de niveau master et doctorat sur la modélisation des cultures. A destination d’agronomes et de chercheurs en sciences agronomiques, elle formera des scientifiques afin de mettre en cohérence la connaissance des processus et leur formalisation mathématique.

Au sein des UMR SYSTEM, LEPSE et de l’UR AIDA (Cirad), de nombreux enseignant-chercheurs Montpellier SupAgro et chercheurs du centre Inra Occitanie-Montpellier et du Cirad sont investis dans ce projet.

. © Inra
Mis à jour le 20/09/2017
Publié le 01/09/2017
Mots-clés :

La modélisation est une technique utilisée en recherche agronomique pour analyser, prévoir et simuler les interactions entre génotype, environnement et conduite des agrosystèmes. Son usage, aussi bien en recherche qu’en conseil agronomique, en sélection des plantes ou pour la conception de systèmes de culture innovants, est aujourd’hui en pleine expansion au niveau mondial, dans le secteur public comme dans le secteur privé.

Chercheur reconnu au niveau mondial dans les champs de l’agronomie, l’écologie et la physiologie des plantes, la modélisation et les systèmes agricoles, John Roy Porter est professeur sur le climat et la sécurité alimentaire à l’Université de Copenhague. Titulaire de nombreux prix et distinctions, il a également été précurseur, avec son équipe, de l’usage d’internet dans l’enseignement, avec en particulier, dès 2007, la mise en place d’un cours en ligne basé sur les conclusions du 4e rapport du GIEC.

Voir le portrait de John R. Porter

En savoir plus

Le GIEC

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été créé en 1988 par deux institutions des Nations unies à l’initiative des pays du G7. C’est un groupe d’expertise collective, chargé d’évaluer l’information scientifique, technique et socio-économique disponible en rapport avec la question du changement du climat. Ses rapports doivent permettre de dégager clairement les éléments qui relèvent d’un consensus de la communauté scientifique et à identifier les limites dans les connaissances ou l’interprétation des résultats.

Cinq rapports d’évaluation ont été publiés entre 1990 et 2014. En 2017, le GIEC a défini le plan du 6e rapport, qui sera publié entre 2021 et 2022.

En savoir plus